Créer un site internet

9782258197886ori

Les Filles de la section Caméléon - Martine Marie MULLER

La guerre de 14 vécue à travers le quotidien d’ouvrières, la Section Caméléon, expertes dans l’art du camouflage.
Grâce à ce roman, Martine Marie Muller ouvre une page méconnue de notre Histoire et rend un hommage vivant, vibrant, puissant, à une communauté de femmes solidaires et hautes en couleur.

4ème de couverture

3 août 1914. Le premier mort français de la guerre ne fut pas le fait d’un Allemand… mais d’une femme qui repoussait les assauts de son mari ! Sous le nom de Colline La Chance, celle-ci se réfugie à Amiens. Et elle sera la chance de la Citadelle, village abandonné que vont peupler deux cents femmes rejetées, filles mères, veuves... Là, sous la direction du peintre Scévola, chef de la toute nouvelle section Caméléon, et de ses décorateurs de théâtre, elles vont devenir expertes dans l’art naissant du camouflage qui doit épargner la vie des soldats, en fabriquant faux arbres, fausses vaches, faux chevaux, vestes « caméléon ».
C’est toute la vie de cette communauté d’ouvrières solidaires, gouailleuses, émouvantes que l’on découvre autour de Colline. Elles réapprennent à aimer, à survivre, à retrouver l’estime d’elles-mêmes au milieu des surprises de l’existence… Comme l’arrivée d’un chien, un certain Rintintin…
Une histoire vraie, magnifique, qui célèbre des oubliées de l’Histoire.

Mon avis

Encore une partie d'Histoire fort mal connue, ou pas connue du tout, ce qui était mon cas.

         "La section Caméléon"

L'Histoire de femmes, pendant la guerre 14-18, écrite par une femme, qui a su mettre en exergue les sentiments et ressentis de ces âmes en peine, de ces filles esseulées et perdues qui vont retrouver l'estime d'elles-mêmes le temps d'une guerre mais hélas n'en seront pas très reconnues, ni récompensées à son issue ; elles seront vite oubliées et ignorées des livres d'Histoire. 

Une auteure que je lis pour la 1ère fois et en suis enchantée. Une belle écriture, des dialogues vifs, des épisodes croustillants et pas de temps morts. Des femmes, des enfants, des soldats et même un chien devenu très célèbre vont nous embarquer dans leur extraordinaire aventure.

L'armée mandate au sein de ses troupes deux hommes décorateurs de théâtre, un dessinateur, un peintre tels que Louis Bérard et Émile Bertin, pour les premiers, Joseph Pinçon créateur de Bécassine et le peintre Lucien-Victor Guirand de Scévola pour terminer, des personnages qui ont réellement existés. Ils ont pour mission de réfléchir à la création de leurres pour tromper l'ennemi.

Pour ce faire, ces hommes auront besoin de main d'œuvre pour mettre en application et créer tous ses décors grandeur nature. Ce sont des femmes, recrutées dans les filatures, usines ou autres de la région d'Amiens, qui vont s'atteler à l'ouvrage. C'est, équipées de pinceaux, clous, vis et marteaux, machines à coudre et ciseaux mais surtout armées d'endurance et de courage qu'elles vont œuvrer sans compter leurs heures, tout au long de la 1ère guerre mondiale pour créer des décors pharaoniques plus vrais que nature. Petit à petit elles vont s'investir aussi dans le lieu abandonné sur lequel on les a transférées pour ne pas dire parquées, constitué de hangars et baraques de bois, c'est à la sueur de leur front et aussi grâce à des dons collectés qu'elles vont créer leur propre petit village qu'elles nommeront "La Citadelle", pont toilette, laverie, garderie, école, etc seront sollicités et accordés, une communauté forte et indépendante qui s'autogère est née, la section Caméléon peut travailler en toute quiétude. 

Cette section Caméléon qui a œuvré, en créant de fausses vaches, de fausses meules, de faux arbres, de faux champs, de faux terrains, de fausses routes, cousus des vestes adaptées aux couleurs du terrain, bref des leurres pour tromper les pilotes d'avions ennemis et approcher au plus près les lignes adverses, cette section donc, a aidé en favorisant le camouflage de l'armée française à sauver la vie de beaucoup d'hommes et à gagner des batailles.

Une section qui en fin de guerre éclate, d'autant que la grippe espagnole fait rage et c'est le cœur lourd et triste que chacune devra retourner ou pas vers ses galères, sans aide ni reconnaissance du gouvernement. 

C'est à travers ces 4 années de guerre que nous allons les suivre et nous attacher à elles, à Céline, Capulie, Vovonne, Yvette et toutes les autres. Nous allons même faire la connaissance de Rintintin, ce célèbre chien qui nous a tant fait rêver petits en regardant ses films. 

Un roman très émouvant, plein de bon sens, merci à Martine-Marie Muller pour ce bel hommage rendu et merci aux Presses de la Cité-Terres de France et à Marie-Jeanne en particulier pour son envoi en SP.

J'ai adoré !

José

Mon résumé

La guerre éclate, la première victime n'est pas un soldat tué à la guerre par l'ennemi, mais un homme, ivrogne, qui a voulu violer pour la nième fois sa femme avant de partir au front. Une fois de trop, elle lui assène un coup de crucifix sur la tempe, puis paniquée et peur de représailles, elle s'enfuit vers Amiens où elle prend le nom de Colline la Chance. 

Lorsque l'armée française après avoir sollicité des maîtres décorateurs, un dessinateur et un  peintre recrute du personnel pour créer des leurres en vue de tromper l'ennemi, c'est près de 200 femmes qui vont s'enrôler dont Colline. Elles vont être emmenées dans un village abandonné où elles viveront et travailleront sans relâche. Quel meilleur endroit pour ces filles perdues et rejetées par la société pour se faire oublier ? 

Sous la direction du peintre Scévola nommé chef de la section Caméléon,  briefées par les décorateurs de théâtre et dessinateur, elles vont exceller dans l'art du camouflage.

Nous allons les suivre avec bonheur tout au long de cette guerre et les voir évoluer et retrouver l'estime d'elles-mêmes. Un village va se mettre en place équipé au fur et à mesure selon leur besoin et leur demande d'un pont cabine pour leur toilette et la laverie, d'une garderie et d'une école pour finir. Des soldats seront nommés pour faire le guet et garder le camp et tout ce petit monde va évoluer au sein d'une communauté. Lors de l'arrivée d'un avion américain, nous y feront même la connaissance de Rintintin...

José

En savoir plus sur l'auteure

Commentaires (1)

Lemaire Isabelle
  • 1. Lemaire Isabelle | 24/07/2022
Merci ma José je note je connais pas cette auteure

Ajouter un commentaire