Le vent de l aube

Le Vent de l'Aube - Françoise BOURDON

Le Vent de l'aube raconte la survie miraculeuse d'une femme meurtrie, à travers l'attachement profond qui la lie à sa terre d'adoption, la Provence, ici merveilleusement célébrée au fil des âges.

4ème de couverture

Marquée à jamais par la tragédie qui a anéanti son peuple et sa famille en 1915, Nevart, dix-sept ans, arrive à Marseille. Seule et déterminée à vivre. Elle est rapidement recrutée pour travailler dans une usine de moulinage de la soie dans la Drôme. Là, elle découvre la lavande et entreprend de la cultiver sur un lopin de terre caillouteuse. Passent les années... Nevart acquiert un alambic, rachète des terres, s'enrichit. C'est l'âge d'or de la lavande.
Mais, en 1934, la situation devient préoccupante. Erich Schwabele, écrivain juif allemand, fait son apparition au village. Entre Nevart et lui, c'est l'amour fou, irrésistible...
Et dangereux à l'approche de la guerre...

Mon avis

Quel bel ouvrage ! J'ai vraiment aimé et me suis prise de sympathie pour ces personnages tourmentés qui malgré tous leurs malheurs essaient de vaincre les horreurs passées, vivre et survivre.

Merci Mme BOURDON Françoise 

Mon résumé

Sur fond de fin de 1ère guerre mondiale, les hommes des tranchées, ceux qui restent, rentrent chez eux. Paul est un de ceux là, mais le 10 novembre, dans un ultime défi adressé aux vainqueurs, Charleville et Mézières sont bombardées par l’ennemi ;  sa femme et sa fille en sont victimes. Ce médecin, Paul, l’homme du Nord n’a plus rien ; aussi, décide t-il de rejoindre Vincent au mas de Césarée en Provence. Son compagnon de tranchées à qui il a sauvé la jambe ; « toi et moi on est ami pour la vie » a dit Vincent à Paul ; j’ai une maison au pied de la montagne de la Lance.

Paul quitte tout et entreprend un long périple à pieds, il va aller rejoindre Vincent.  Les Ardennes département fantôme contrastent avec le paysage au ciel bleu de la Provence, Paul sans cesse plongé dans sa douleur fini par s’y installer. Dans le même temps Nevart, jeune Arménienne fuit l’horreur de son pays, sous ses yeux ses proches ont été exterminés. Elle entreprend un long périple, en compagnie de son petit frère qu’elle ne pourra malheureusement pas sauver et c’est à Marseille qu’elle débarque. Elle est empreinte d’une force et d’une rage de vivre !  Jamais, elle ne baissera les bras, jamais. Après maintes aventures pour survivre, elle découvre la lavande, elle n’a plus qu’un but, cultiver la Bleue. Elle y parviendra à force de ténacité et de courage. C’est l’âge d’or de la lavande. Elle a le soutien de Paul qui s’est installé comme médecin et tous deux, tout en gardant leur liberté se consolent et s’épaulent mais la différence d’âge,  les fantômes du passé, l’amour de la liberté  seront toujours un frein pour ces deux êtres meurtris.

1935 la situation devient préoccupante et Erich, écrivain juif allemand, va venir s’installer au village, il est jeune et Nevart et lui vont vivre une passion et un amour fou. Mais tout ce complique, l’approche de la deuxième guerre mondiale plane sur eux, vont-ils pouvoir résister….

José

En savoir plus sur l'auteure

Ajouter un commentaire

 
×