9782258080966 475x500 1

Le rêveur de l'écluse - Henriette BERNIER

A Martinpré, au bord du canal de l'Est, Louis Champart, fils d'éclusier, puis éclusier lui-même, mène la vie simple et rustique des enfants de son milieu...

4ème de couverture

A Martinpré, au bord du canal de l'Est, Louis Champart, fils d'éclusier, puis éclusier lui-même, mène la vie simple et rustique des enfants de son milieu. Il rêve de voyages et d'ailleurs. Jusqu'à sa rencontre, fortuite, avec une saltimbanque, l'énigmatique Rose, qui le rapproche de cette existence fantasmée.

La révélation de l'histoire de la jeune femme, marquée par la souffrance et la solitude, transformera-t-elle le rêve de l'éclusier ? Le récit d'un bel amour sur fond de batellerie, cet univers à part, hors du temps.

Mon avis

Un livre fort intéressant qui nous transporte dans les années 1930, dans un village lorrain, auprès d'une des nombreuses écluses du canal de L'Est. Nous y suivons la vie d'un couple avec un enfant, y apprenons le métier d'éclusier où tout naturellement la Compagnie octroyait le poste au fils pour succéder au père lorsque l'heure de la retraite sonnait pour ce dernier, où les femmes y prêtaient main forte plus souvent qu'à leur tour, mais c'était l'homme qui était employé, c'est lui qui touchait la paie. 

Toutefois, ils étaient logés gracieusement mais très modestement et bénéficiaient d'un petit terrain pour jardiner et élever leurs bêtes. Ils vivaient au rythme des nombreux passages de péniches et retrouvaient avec plaisir d'un voyage sur l'autre, des habitués avec qui, au fil des années, ils sympathisaient. 

Il y avait aussi en ce temps-là de nombreux saltimbanques, des "romanichels" qui vivaient de menus travaux, paniers, bonne aventure, des gens du cirque ou des forains que l'auteure nous fait découvrir au fil des pages. 

Comment ne pas rêver d'aventures et de voyages lorsqu'on est 24h sur 24, 7j sur 7 obligés d'être présents pour entretenir, ouvrir et fermer l'écluse. C'est ce qui arrive au petit héro de ce roman Louis. Mais la vie sans port d'attache est-elle plus rose que la sienne ? A méditer. 

Beau roman. L'auteure dans tous ses ouvrages sait bien faire ressortir les états d'âmes des enfants ! Elle met aussi l'accent sur ce métier qui a bien changé, où le transport par voie fluviale s'est considérablement amoindri. 

Mon résumé

Dans un village de la Meuse, à la maison de l'écluse, il y a Maurice l'éclusier, Léone son épouse et leur gamin arrivé sur le tard, Petit Louis. Ils mènent une vie tranquille rythmée aux flux des péniches qui passent sur le canal de L'Est. Bien sûr Petit Louis est scolarisé mais lorsque la classe est finie, il n'est pas dans le village à pouvoir jouer avec les autres enfants, il est seul et assis au bord du canal se prend à rêver de longs et merveilleux voyages, d'autant plus lorsque les romanichels, les forains, colporteurs, montreurs de cirques ou marchands ambulants passent par là et racontent leurs aventures. Vivre en péniche ou en roulotte, il en rêve !

Les années passent le Père Maurice s'est noyé et Louis devenu homme prend la relève, les péniches se font plus rares mais les bateaux de plaisance plus nombreux, pas toujours respectueux du code fluvial du reste. Il a passé la trentaine et est toujours célibataire. Un jour de fête foraine, pour se changer les idées, Louis laisse sa mère Léone à l'écluse et décide de s'y rendre, de stands en stands il finit par se laisser tenter et assiste à un numéro de cirque où un drame se joue, c'est l'accident, le spectacle est fini, les gens crient et s'enfuient ; en même temps l'orage éclate, il pleut, Louis se réfugie dans sa voiture et s'aperçoit que quelqu'un s'est caché à l'arrière. Il découvre Rose, la jeune fille qu'il venait de voir exhibée par son montreur de père. C'est elle qui a provoqué l'accident, volontairement, elle s'est rebellée et doit se cacher, il y va de sa vie. Au plus pressé Louis l'emmène chez lui, en attendant pense-t-il, il lui ouvre la remise pour qu'elle puisse y passer la nuit, il avisera demain. Mais le lendemain matin, voyant la grange ouverte, il pense qu'elle est partie. En fait il la retrouve dans la cuisine, attablée à petit déjeuner avec Léone qui est ravie d'avoir de la visite. Ils décident de la cacher, au fil des jours, Rose finira par se confier, raconter sa vie d'errance, ses souffrances… elle le passionne… il ne pense plus qu’à elle.

Va-t-il changer d’avis, abandonner ses rêves ?

José

 

en savoir plus sur l'auteure 

 

Ajouter un commentaire

 
×