419arlpk19l sx195

LE DERNIER TEMPS - Jean K SAINTFORT

Un roman différent. Une romance au-delà de l’espace et du temps.

4ème de couverture

La « grande histoire » est celle des Errants, peuple non-violent, capable de lire dans les pensées. Ils reviennent sur leur monde. Mais il a changé. Et ils sont de trop.

La « petite histoire » est la romance entre Joar, anthropologue envoyé pour sonder leurs intentions, et Phéelle, jeune errante aux capacités si singulières.

Et si la petite histoire était la grande ?

Un roman différent. Une romance au-delà de l’espace et du temps. Après « Les secrets de la maison de France », Jean K. Saintfort nous présente une allégorie sur les démons de notre époque et les droits des peuples face aux intérêts économiques. De vraies questions sur nos forces intérieures et nos possibilités ou non d’influer sur la marche du monde.
Pour tous ceux qui veulent croire en un ailleurs. Surtout pas pour les seuls fans d’anticipation.

Mon avis

Après avoir participé à un concours sur le groupe "Des Nourritures livresques”, j'ai remporté ce roman futuriste de Jean K Saintfort, qui a eu la gentillesse de me l'envoyer.  

N'étant pas du tout fiction, futur, surnaturel c'est avec appréhension que je me suis mise à le lire, j'ai été très, très longue à rentrer dans l'histoire car mon imagination me faisait défaut, me retrouver dans l'espace moi la terrienne, atterrir sur une planète et y découvrir un peuple étrange, celui des Errants, ça m'était inconfortable. Mais l'écriture, fluide, agréable et la sérénité que dégagent ces êtres m'a incitée à persévérer.  

L'auteur nous emmène sur la planète Fergiss découverte par un peuple, celui des Errants, des pacifistes qui lisent dans les pensées et veulent croire que les hommes peuvent devenir meilleurs, mais ils vont être confrontés à une grande monstruosité. Ce peuple, à apparence humaine, qui tout au long des générations a appris à méditer, et prône la non-violence, à la manière de Gandhi, respecte les autres et la terre nourricière. Cette communauté, décide après avoir voyagé de planètes en planètes pendant des siècles, de revenir s'installer durablement sur Fergiss. Or, leur monde est occupé par des terriens qui y ont trouvé un filon et y ont construit des mines qui dénaturent le paysage et appauvrissent la terre. L'attrait de la matière, le Prométhéium, qui permet de réaliser des alliages nouveaux est un enjeu économique, politique, une affaire de gros sous et les envahisseurs voient d'un mauvais oeil ce retour ; l'appât du gain ayant toujours et de tous temps été le nerf de la guerre. L'ignoble stratagème monté par leur Confédération, l'histoire d'amour entre un terrien et une Errante et le suspens qui en découle, ont fini par me séduire.

J'ai apprécié lire en début de chaque chapitre, les notes et réflexions de l'anthropologue Joar, chargé d'étudier ce peuple. Le génocide commandité m'a fait penser à l'extermination du peuple Juif. A croire que l'humain ne saura jamais en tirer des leçons. L'Histoire se perpétue et traverse les siècles. 

Ceux qui aiment la fiction et se téléportent facilement dans le futur, voilà de quoi échauffer vos esprits. Beaucoup de philosophie, d’interrogations ou de remise en question. Alors embarquez à bord d'un vaisseau spatial qui vous enverra rencontrer le peuple des Errants, mais attention à ce que vous pensez, ils le sauront !

Mon résumé

C'est dans l'Espace qu'une armée d'individus commandités par la Haute Autorité terrienne a conquis et s'est approprié les richesses d'une planète dénommée Fergiss. Planète appartenant au peuple des Errants, de grands voyageurs qui prônent la non-violence, lisent dans les pensées. Après de longues décennies d'absences à visiter les autres planètes de façon à parfaire leur façon d'être, ce peuple nomade décide de revenir chez lui sur Fergiss pour s'y fixer définitivement, ce qui ne plaît pas aux envahisseurs, c'est alors que ces derniers vont mettre en place un énorme et monstrueux stratagème pour se débarrasser des Errants. 

Pour faire diversion, la Confédération envoie un anthropologue, Joar, pour entrer en contact avec ce peuple, sa mission est de les étudier mais très vite Joar va être fasciné par ces êtres doux et sa rencontre avec la belle Phéelle, une errante, va modifier sa perception. Ces deux êtres vont nous embarquer dans leur Amour grandissant, voire impossible. La barrière de la différence entre leurs deux mondes va-t-elle les séparer ?

José

 

En savoir plus sur l'auteur

Et aussi

Ajouter un commentaire

 
×