51ks2ddcssl sx210

La petite école dans la montagne - Michel JEURY

C'est plein d'une espérance inquiète qu'en ce jour d'octobre 1908, Victor Chambost, jeune instituteur, vient prendre son nouveau poste à Saint-Just, dans le mont Pilat...

4ème de couverture

C'est plein d'une espérance inquiète qu'en ce jour d'octobre 1908, Victor Chambost, jeune instituteur, vient prendre son nouveau poste à Saint-Just, dans le mont Pilat. La foi en son métier le quitte et il souhaite ardemment que cette rentrée soit un nouveau départ. A Saint-Just, ses attentes sont comblées : le village est charmant, le maire fier de son école. Et surtout, parmi les joyeux petits montagnards qu'il enseigne, il trouve un phénomène comme tout instituteur rêve d'en rencontrer : Colinet, un jeune berger orphelin aussi vif que boulimique de savoir, qui veut à tout prix passer le certificat d'études. Le maître et l'élève se lancent dans l'aventure avec passion. La classe est portée par l'ardeur et l'ingénuité du petit berger. Victor est heureux. Mais à l'approche des beaux jours, l'oncle de Colinet le retire de l'école... Plein d'émotion et de tendresse, ce roman rend avec justesse les débats d'une époque où l'école, institution vénérée par excellence, faisait des instituteurs des personnages publics et respectés : la course au " certif' ", l'apprentissage du français contre le patois, la mixité, qui embrase les discussions entre Victor et la belle Emilie, l'institutrice des filles...

Mon avis

Une belle histoire, l'école telle qu'elle était au début du 20ème siècle, l'école de la République, où c'était un véritable sacerdoce que d'être instituteur ou institutrice, un dévouement sans fin, leurs 1ers postes dans des villages isolés de montagnes, perdus au milieu de nulle part, leur maigre cachet et leur dévouement pourtant.

Très intéressante, l'histoire de ces maîtres d'école qui veulent mener leurs élèves au certificat d'étude et se vouent corps et âme pour ces enfants. Les leçons de morale, les problèmes, l'histoire, la géographie et l'orthographe..., la patience et la persévérance de ces hommes et ces femmes face à un monde paysan, où les enfants ne suivent pas régulièrement les cours selon les saisons et le travail dans les champs. Les préjugés, les "on dit" toujours être digne, ne pas faire de faux pas.

L'école de filles en bas du village, l'école de garçons en haut. Puis un échange de lettres entre les 2 " instituteur et institutrice" qui ne doivent pas faire jaser, si on les voyait ensemble. Quelques longueurs toutefois dans ce livre. Cependant, le dernier chapitre très intéressant et pimenté qui nous amène sur une fin que je n'aurais pas soupçonnée.

Un bon moment de lecture.

                                         

    José

En savoir plus sur l'auteur

 

Ajouter un commentaire