9789523901537 475x500 1

LA METISSE - Geneviève BOBIOR-WONNER

Geneviève Bobior-Wonner a vécu à Mayotte. Cet ouvrage n’est pas une biographie mais le fruit de ses constatations in situ.

4ème de couverture

Née à Mayotte, un département français situé dans l'Océan Indien, d'un père métropolitain et d'une mère d'origine malgache, Jasmine réussira-t-elle, grâce à l'amour, à surmonter le mal-être dû à son métissage. 

De Mayotte à la Vallée de l'Ubaye, de la Catalogne à Paris, de Metz et Nancy à Lyon, le lecteur est invité à la suivre jusqu'au seuil de sa vie d'adulte. Ce qu'elle apprendra alors sur la condition de beaucou^de femmes à Madagascar lui permettra-t-il de comprendre sa mère ?

Mon avis

Un livre fort intéressant qui met en exergue le problème de métissage à travers la vie d'une jeune femme, Jasmine ; rien que son prénom évoque les îles colorées et leurs doux parfums. Issue d'un père métropolitain, enseignant à Mayotte, tombé amoureux d'une belle jeune femme d'origine malgache. L'enfant est choyée et grandit dans ce cadre féerique jusqu'à ses 4 ans, sur cette île paradisiaque que nous dépeint l'auteure avec force détails et amour, on s'y croirait. Un véritable plongeon dans ce magnifique décor où l'on aimerait aller se ressourcer.  

Puis, à travers les aléas de la vie, son parcours sera semé d'embûches, serait-ce parce qu'elle est Métisse ? Tout le lui rappelle, bousculée depuis des années de par son apparence, une plastique de rêve, un visage et des dents parfaites, belle, jeune, jalousée ou enviée, mais "typée" ; elle se sent trop regardée, voire agressée, ne trouve pas sa place ; depuis le décès de son père qui lui manque tant, elle rejette sa mère et sa culture. Nous allons la suivre, elle va grandir et étudier en France, du Sud de la France à Paris, de Nancy à Metz, puis à Lyon, des villes que l'auteure nous décrit à merveille, où l'on se retrouve en véritable immersion.

Son handicap, du moins le vit-elle comme tel, ni blanche pour les Français, ni noire pour les Africains, tout simplement Métisse, tout le lui rappelle et les gens la regardent drôlement, du moins c'est ce qu'elle croit ! Mais, est-ce bien là la véritable difficulté ? Jamais elle ne pense que c'est peut-être tout simplement elle, le problème, par le rejet qu'elle fait de sa situation, jusqu'à présent elle a refusé les us et coutumes de sa mère, s'est-elle mise une fois à la place de cette femme immigrée ?

Peut-être faudra-t-il qu'elle rencontre l'amour elle-même et redécouvre son pays de naissance pour enfin comprendre que ce n'est pas tant la couleur de sa peau qui l'a toujours perturbée et fait se sentir agressée, mais le choc des deux cultures.

Bien au contraire ne serait-ce pas pour elle, une véritable force d'être riche de ces deux enseignements ?

Merci Geneviève pour cette réflexion, les enfants métissés ont en eux une chance, ils sont enrichis de leurs racines et doivent en faire justement leur atout majeur. Merci pour ce livre et cette mise au point. Du moins tel est mon ressenti. Merci de m’avoir envoyé gentiment votre livre.

José

Mon résumé

Née à Mayotte, île française dans l'Océan Indien, d'un père métropolitain et d'une mère d'origine malgache, Jasmine est une petite fille heureuse. Puis, un jour, son père enseignant reçoit sa nouvelle mutation et c'est tout naturellement qu'il y amène femme et enfant dans le Sud de la France avec un passage obligé dans la Vallée de l'Ubaye chez les grands-parents paternels, 1er choc pour la jeune mère et l'enfant. D'autant que la jeune femme a cherché à s'élever socialement plutôt que de se marier par Amour, stratège pensait-elle, qui la laisserait confortablement installée dans son île. En France, très vite le couple bat de l'aile jusqu'au drame, le père de Jasmine meurt dans un accident. La mère parachutée ainsi en pays inconnu et très vite veuve, part pour Paris, où elle va faire des ménages et reprendre bien vite ses couleurs et habits locaux au milieu de cités parisiennes cosmopolites. Jasmine grandit dans son ombre, mais mère et fille ne se comprennent plus. 

Le parcours de Jasmine sera semé d'embûches, serait-ce parce qu'elle est Métisse, tout le lui rappelle, elle se sent agressée sans cesse, elle rejette sa mère et sa culture. 

Lorsqu’elle retournera sur l'île en compagnie de sa mère pour des vacances, là non plus elle ne se trouvera pas !

Au fil du temps, lorsqu’elle rencontrera elle-même l’Amour et finira par enfin comprendre les conditions des femmes de Madagascar peut-être comprendra-t-elle que ce n'est pas tant la couleur de sa peau qui l'a toujours perturbée et fait se sentir agressée, mais le choc des deux cultures. Enfin elle va comprendre que loin d'être un handicap, elle est riche de cet état de fait et il faut qu'elle en fasse sa force.

José

En savoir plus sur l'auteure

et aussi 

Ajouter un commentaire