Créer un site internet

28276648 6090724

La Combe aux Oliviers - Françoise BOURDON

Chaque fois qu'il contemplait ses arbres, Ulysse songeait à son père, à son grand-père, et aux générations de Valentin qui s'étaient succédé à la Combe aux Oliviers, domaine du pays nyonsais. Tous avaient l'arbre sacré en partage...

4ème de couverture

Chaque fois qu'il contemplait ses arbres, Ulysse songeait à son père, à son grand-père, et aux générations de Valentin qui s'étaient succédé à la Combe aux Oliviers, domaine du pays nyonsais. Tous avaient l'arbre sacré en partage. "" A la Combe aux Oliviers, la famille Valentin - Ulysse, le père, Armide et Lucrèce, ses deux filles - vit au rythme des saisons. Tout comme son père, Lucrèce, la cadette, a la passion de l'olivier. Quand, au lendemain de la Grande Guerre, elle prend la direction du domaine, elle consacre sa vie à ses arbres, au nombre desquels Noé, le plus vieux, son confident des bons comme des mauvais jours. A l'aube d'une vie nouvelle, tout bascule. Veuve et mère d'une petite Aurélie, cette femme entière conquiert le droit de vivre de nouvelles amours, traverse la Seconde Guerre en résistante et surtout se bat pour sa fille, atteinte de la poliomyélite, autant que pour la survie de ses oliviers. Une superbe saga familiale autour du destin d'une Provençale passionnée, au cœur de la tourmente du XXe siècle.

Mon avis

C'est en Provence au cœur d'une oliveraie que l'on découvre une famille provençale qui ne vit qu'au rythme des saisons, les oliviers y étant les rois. 

Une saga familiale présentée avec cœur par Françoise Bourdon qui sait si bien nous révéler les us et coutumes de sa Région d'adoption. 

Un petit regret, l'auteure passe un peu trop vite d'un chapitre à l'autre, sans trop approfondir les ressentis et sentiments des différents personnages, dommage il y avait matière ; mais laissons libre cours à notre imagination. 

Mon résumé

Dans la famille Valentin, il y a le père Ulysse qui comme ses ancêtres perpétue la culture de l'olivier et officie en tant que maire au village. Nous sommes en 1917 et de par sa fonction, il a la lourde charge d'annoncer aux familles la disparition d'un fils, d'un père, d'un mari. Dans ces moments-là, il bénit le ciel de n'avoir que deux filles, Armide et Lucrèce. Toutes deux se sont portées volontaires pour travailler bénévolement en tant qu'aides-soignantes dans un hôpital auxiliaire où le docteur Mallaure soigne les blessés de guerre. 

Autant l'aînée à l'air doué auprès des malades et fait preuve de bonne volonté, autant la cadette préfère lire ou écrire pour aider les soldats ; les malades, les odeurs, le sang, ce n'est pas pour elle.

Dans le domaine il y a aussi Marie-Rose et sa petite fille, qui ont fui leurs Ardennes natales où tout a été détruit ; Ulysse, brave homme l'a gentiment accueillie, son épouse étant décédée il lui faut quelqu'un pour l'intendance de la maisonnée. 

Non loin de là il y a le moulin où Paul, le fils du maître moulinier est amoureux de la cadette Lucrèce. Cette dernière ne se sent bien que dans l'oliveraie, elle a de l'huile dans les veines et non du sang comme le lui dit son père. Au lendemain de la guerre, c'est tout naturellement qu'elle va prendre la direction du domaine, sa sœur ayant épousé le médecin de l'hôpital militaire. Docteur affaibli depuis qu'il a contracté la grippe espagnole qui a fait rage dans tout le pays. Tout va pour le mieux, jusqu'au jour où Lucrèce rencontre Adrien un pilote, un grand passionné d'avions qui a fait ses preuves pendant la guerre, éperdument amoureuse elle le suit, ils se marient et ont une petite fille, la vie semble leur sourire jusqu'au jour où tout bascule, Adrien s'écrase avec son avion. Elle revient au domaine avec son enfant, Aurélie. Puis la seconde guerre éclate et comme un malheur n'arrive jamais seul, sa petite fille attrape la poliomyélite. Un important réseau de résistants se forme dans toute la région, Lucrèce s'y embarque et y participe activement. Elle y retrouvera Paul son ami d'enfance...

José

 

En savoir plus sur l'auteure

 

 

 

Ajouter un commentaire