Créer un site internet

Laube du diable arnaud zuck aux editions ex aequo 188x300

L'Aube du diable - Arnaud ZUCK

Avocat, Arnaud Zuck pose la robe et l’épitoge le temps de l’écriture pour revêtir la soutane. Sous l’ondée de son imagination, sa plume sublime une grande affaire criminelle et dresse le portrait délicieusement vintage d’une petite campagne Lorraine catholique de l’après-guerre pleine d’intrigue.

4ème de couverture

Jeune prêtre charismatique au charme inimitable, l’abbé Henri Breger, est vénéré par ses fidèles. Car avec son style moderne, il réveille, dans une presque idylle, la vie de la paroisse encore meurtrie par les récentes blessures de la guerre achevée une décennie auparavant. Mais, dans l’ombre de son dévouement, entre les prônes et les confessions, le rock’n’roll et les fêtes du village, le père Henri partage avec ses paroissiennes éperdues bien d’autres plaisirs.

Dès lors, pris à son propre piège, l’abbé va s’acharner à étouffer un secret qui le dévore, susceptible de le conduire à sa perte… Il s’apprête à commettre l’horreur insoutenable, proche de le mener à l’échafaud.

L’Aube du diable ravive, dans ses moindres détails, un souvenir déchirant qui continue de glacer le sang, 65 ans après. On assiste, impuissant, à la dérive de la raison jusqu’à l’éclosion du mal…

Mon avis

Un livre prenant, très bouleversant, une affaire sordide et macabre ! 

Certes, je ne suis pas à même de dire que j'ai été choquée, écœurée, épouvantée comme le seront celles et ceux d'entre vous qui ne connaissent pas cette histoire ; néanmoins, je me suis plongée dedans et n'ai plus arrivé à lâcher ce témoignage, car il s'agit bien là d'une retranscription de faits réels, romancés toutefois, peut-être pour en atténuer un peu la noirceur.

Et encore, vous le lirez avec la mentalité et l’état d'esprit du 21e siècle, mais imaginez, en 1956, lorsque le maire, l'instituteur et le curé étaient les personnalités importantes du village, ils étaient écoutés et respectés ! 

Je suis moins objective que quelqu'un qui découvre cette ignominie, mes ressentis ne sont pas les mêmes car je n'ai pas été surprise par le contenu, ni même son issue ; cette histoire réelle s'est passée dans ma Région, dans un village à 20 km de là où je réside, village tristement rendu célèbre par son Curé. "Le Curé d'Uruffe. Une affaire de meurtre abominable qui s'est déroulée lors de ma petite enfance et dont j'ai toujours entendu parler, à travers ce que les anciens ont raconté dont mes parents, grands-parents, famille et gens du cru. 

Un récit glaçant dont vous ne sortirez pas indemne.

Je ne veux pas spolier le roman mais en tout cas cette histoire a défrayé la chronique et est toujours dans les mémoires des jeunes et moins jeunes de toute la Région. 

Je vous recommande de lire ce fait divers hors du commun, il faut savoir ce qu'un homme d'église à pu être capable de faire ! Un homme dément, aussi noir que sa soutane. 

Merci à Arnaud Zuck de l'avoir transcrite à travers cet ouvrage, merci pour votre témoignage. Merci aux Éditions Ex Aequo et à Catherine Moisand en particulier pour son envoi en SP. 

José

  


 

Mon résumé

1953, un jeune prêtre est convoqué à Nancy par son évêque, des bruits courent à son sujet dans la paroisse où il officie. Il aurait un penchant pour les jeunes filles et des liaisons connues. Après l'avoir sermonné, l'évêque lui annonce sa mutation pour un petit village où il a ordre de se faire oublier du diocèse.  

C'est ainsi que commence la nouvelle vie de ce curé, arrivé dans cette petite paroisse encore meurtrie et frileuse au lendemain de la guerre. Jeune, moderne, dynamique, beau parleur, il va bien vite se rendre indispensable et se faire aimer et respecter par tous. Il crée des équipes de foot, de théâtre et même un cinéma où les jeunes se précipitent pour participer, les paroissiens se pressent à ses offices du dimanche mais surtout les paroissiennes qu'il ne laissent pas indifférentes. Il sait parler aux femmes, il est charmeur et s'adonne bien vite à certains plaisirs charnels ! Ce n'est pas sans risque mais il sait faire face, jusqu'au jour où il est pris au piège, il refuse que son secret soit découvert, ça l'obsède de plus en plus, il devient alors machiavélique, il lui faut à tout prix échapper à la sentence non pas divine, il s'en moque, mais à celle de sa hiérarchie et des habitants...

 

José

En savoir plus sur l'auteur

et aussi

Commentaires (1)

Doyen
  • 1. Doyen | 17/06/2021
Merci José ton récit donne envie d'en savoir plus sur cette macabre histoire.

Ajouter un commentaire