317eohlg4yl sx320 bo1 204 203 200

Cœurs vaillants - Olivier BONNET

Au début du XIXe siècle, la Gascogne est une région déshéritée. N’y pousse que la lande à perte de vue, battue par les vents et marécageuse...

4ème de couverture

Au début du XIXe siècle, la Gascogne est une région déshéritée. N’y pousse que la lande à perte de vue, battue par les vents et marécageuse. La vie y est dure pour les bergers, confrontés au très redoutable vent d’autan et à une infinie solitude. Elle est sans doute plus dure encore pour les pêcheurs de sardines devant franchir la passe mangeuse d’hommes par gros temps. Mais le pire de tout est très certainement le sort réservé aux femmes dans la conserverie de sardines.
Se basant sur des faits réels, l’auteur imagine une amitié très forte entre Marie, Jean, César et Émile, désireux de changer la société. Leur route sera parsemée d’embûches et il faudra à ces jeunes beaucoup de courage, d’où le titre du roman Cœurs vaillants.
Émile est d’une intelligence exceptionnelle. Dans une France qui amorce sa révolution industrielle, il sera opportuniste et visionnaire. Son maître à penser est Saint-Simon. Lui et son frère cadet Isaac seront appelés à un destin hors du commun. Devenus banquiers, ils révolutionneront le système traditionnel de l’épargne. Aux côtés du préfet Haussmann, ils financeront des projets immobiliers et d’urbanisation de grande ampleur dans la capitale. Ils financeront également le développement du rail, notamment dans le sud-ouest de la France, dynamisant l’essor économique des villes de Bordeaux, Toulouse, Narbonne, Bayonne et Perpignan. Les frères Péreire sont alors les deux personnes les plus fortunées de l’Hexagone, mais comme Icare, ils se feront brûler les ailes par James de Rothschild, jaloux de leur réussite.
Émile a fait une promesse totalement utopique à Marie. Il n’aura de cesse de tout mettre en œuvre pour tenir son engagement. Y parviendra-t-il ?

Mon avis

Mais quel livre ! Je dirais que je l'ai littéralement dévoré !

Ce n'est pas qu'un roman mais un véritable documentaire, un livre d'Histoire, de géographie, un recueil de folklore et de ses tenues traditionnelles (mariages, patois, proverbes et dictons), un condensé de contes et légendes.  Nous sommes plongés au plus profond des traditions qui font la richesse de nos Régions françaises et j'adore ça, d'autant que je ne connais absolument pas la Gascogne !  Un témoignage du passé, de ses us et coutumes du début du XIXe siècle et ce, dans tous les domaines abordés, tous aussi intéressants les uns que les autres et croyez-moi, extrêmement diversifiés. Un livre qui, selon moi, pourrait être mis à disposition dans les syndicats d'initiative de la Région tant il est complet et met en valeur son patrimoine. 

L'auteur nous embarque dans sa belle Gascogne, le bassin d'Arcachon, les Landes où il nous fait monter la Dune du Pilat, ressentir les embruns et le vent d'autan, nous sommes plus particulièrement dans le petit village de Teste-de-Buch alors méconnu, situé à 50 km de Bordeaux, où à l'époque, pour survivre il fallait être soit pêcheur, soit berger ; métiers durs et dangereux pour des salaires de misère tant et si bien que les femmes étaient obligées de s'user au travail de la conserverie de sardines pour améliorer le quotidien.  Puis c'est à Bordeaux qu'il nous fait déambuler, de ses quartiers insalubres, dont celui de Mériadeck où logent les prostituées, aux plus beaux quartiers aristocratiques, où nous croisons "les Mystérieuses" et "les Incroyables" dont les habits extravagants retiennent l'attention, car nous sommes en 1800 dans le début de ce XIXe siècle où les premières évolutions en matière de droit, de médecine et révolutions financières vont nous amener sur des changements radicaux. 

Basée sur des faits réels mais aussi romancée, c'est d'abord l'histoire d'une véritable "Amitié" qui de l'enfance à la vie adulte sera sans faille. L'histoire de deux enfants qui grandissent ensemble Jean et Marie issus tous deux de milieux fort modestes. Amitié à laquelle viendra se greffer celle de deux autres garçons, César et Emile, qui seront les compères d'études de Jean. L'école n'est pas accessible aux filles mais les garçons vont chacun dans leur domaine faire des prouesses, un parcours non sans embûche, autant pour Marie que pour nos jeunes garçons, ils seront soudés à vie et devront affronter leur destin  "À cœurs vaillants rien d'impossible" !

C'est une époque où les femmes sont considérées comme quantité négligeable, bien souvent abusées, n’ayant pas droit au chapitre. L'auteur dénonce aussi de graves sujets, comme les enfants abandonnés ; les viols et le travail forcé des enfants. J'ai trouvé que l'enseignement pour des garçons de 13 ans était d'un niveau extrêmement poussé, je comprends qu'ils étaient mûrs avant l'heure et agissaient en adultes, ne serait-ce qu'en se revendiquant Saint-Simoniens en éditant et tractant à l'encontre des anciens nobles et armateurs négriers bordelais. Ils vont briller tous trois dans leurs études et nous amener chacun sur une spécificité. L'un huissier de justice, l'autre médecin et le 3ème grand financier...

Mais il y a trop trop à raconter, je vous laisse découvrir...

Je remercie sincèrement Olivier Bonnet, pour l'envoi de ce livre fort documenté, véritable source de renseignements qui a contenté ma curiosité. Inutile de vous préciser, Olivier, que ça m'a plu.


 

Mon résumé

L'an 1800, en Gascogne, dans le village de Teste-de-Buch, à 1 mois d'intervalle naissent 2 enfants. Le premier surnommé Jean au sein d'une famille dont le père est pêcheur de sardines et la mère ouvrière à la conserverie. L'autre, une petite fille est récupérée par une sœur novice dans une boîte d'abandon de la congrégation des filles de la sagesse. Le maire du village va confier cette enfant à une famille de pêcheurs, il sera son parrain et la sœur novice sa marraine, ils la prénomment, Marie. 

Marie et Jean, livrés à eux-mêmes pendant les lourdes journées de travail des adultes, grandissent et deviennent inséparables jusqu'au jour où l'heure de l'école sonne pour Jean ; les filles n'ont pas le droit de recevoir l'instruction. Marie en ressent du chagrin, Jean la console en lui promettant de lui enseigner tout ce qu'il apprend. Les années passent, ils sont amoureux, Jean est devenu le meilleur ami de César, le fils du maire. Quand ce dernier est pressenti pour aller au lycée à Bordeaux, son père se démène pour faire entendre aux parents de Jean qu'il doit lui aussi continuer ses études car très doué, il se fait fort de lui faire obtenir une bourse.

Voilà nos deux compères partis étudier au lycée où ils vont se lier d'amitié avec un surdoué, Émile Pereire, tous trois seront inséparables. Pendant ce temps Marie qui a continué à étudier avec l'aide de ses parrain, marraine peut entrer comme secrétaire auprès du contremaître de la conserverie, une aubaine qui lui amène bien des jalousies et un jour elle va devoir supporter les avances du patron jusqu'au viol...

Traumatisée et blessée autant moralement que physiquement, elle veut disparaître de la vie de ses amis et demande à être laissée pour morte, elle entre au couvent.

Les garçons très abattus vont poursuivre leurs études où ils vont exceller chacun dans leur domaine. 

Que de péripéties encore à découvrir...

José 

 

En savoir plus sur l'auteur

et aussi

Ajouter un commentaire