Créer un site internet

9782848868295

Cœurs en miettes - Alysa MORGON

Au pied d’une vallée qui s’étire jusqu’au bout du monde, le facteur se prépare au milieu de la nuit. Il doit partir séance tenante, sous la neige, porter un télégramme à la ferme la plus éloignée...

4ème de couverture

Au pied d’une vallée qui s’étire jusqu’au bout du monde, le facteur se prépare au milieu de la nuit. Il doit partir séance tenante, sous la neige, porter un télégramme à la ferme la plus éloignée. Un pli urgent qui va changer le destin des siens et d’autres encore.Trois familles que tout sépare et que tout oppose vont pourtant se rencontrer grâce à la puissante et formidable imagination d’Alysa Morgon. L’auteure les entraîne dans un périple incroyable ponctué de surprises, de tragédies, d’émotions et aussi parfois de larmes. Avec sa plume délicate, elle saura même recoller leurs cœurs que la vie aura réduits en miettes. Plus que jamais la lumière inondera alors cette belle terre de Provence.

Alysa Morgon rassemble de fidèles lecteurs séduits par son écriture poétique, son sens du rythme, son amour des mots. Elle a signé de précédents romans parus aux éditions Lucien Souny, dont La Dentellière des présLes Arbres ont aussi leur histoireLa Dernière transhumanceLe Hameau près du cielUn Bouquet de fiançailles.

Mon avis

Quelle magnifique histoire, un conte je dirais ! Un beau conte pour adultes, tel je l'ai ressenti. Tout y est tellement bien décrit, on entre tout de suite dans le décor, les paysages aux allures de surnaturel nous embarquent dans un monde que je définirais presque d'imaginaire où les élèments vont se déchaîner. Basé sur un mythe, transformé ou interprété par les anciens qui en se référant à la lune pouvaient affirmer que cette nuit en particulier serait "la nuit de Pandore", ils faisaient planer la peur et les angoisses, mais eux-mêmes s'en méfiaient, évoquer Pandore signifiait que les malheurs "te pendaient au nez". Suite à ces superstitions répétées de chaumières en chaumières et de générations en générations, l'auteure a imaginé une suite de mauvais événements lors d'une « nuit de Pandore », qui s'imbriquant les uns dans les autres, vont se déverser sur plusieurs familles et mêler leur destin. Le pivot de ses familles étant le facteur rural Justin.

L'on rit, l'on pleure, tel est le style de l'auteure qui arrive à nous tenir en haleine tout au long de ce roman.

Mais sa générosité fait qu'elle sait nous rappeler que tout au fond de la boîte de Pandore, il y avait aussi l'espérance.

Merci Alysa. J'ai adoré. 

(De plus mon papa était facteur et certaines situations vécues par Justin m'ont fortement rappelées des histoires et situations qu'il avait lui-même rencontrées).

Un grand merci aux Éditions Lucien Souny et en particulier à Véronique pour m'avoir permis de découvrir ce livre en revue de presse.

Mon résumé

Dans le gros bourg de Saint Claudet situé dans la vallée appelée « La Curieuse », habite Justin le Facteur rural. Cet homme descend à pieds tous les matins récupérer le courrier dans le petit village de Tressin là où s'arrête le train. Puis de retour à la maison postale après y avoir trié le courrier il s'en va pour la journée, par-delà les chemins et les sentiers, gravissant les montagnes pour le distribuer. Un soir en fermant les volets, il remarque la lune toute ronde et d'étranges nues qui couvrent le ciel, c'est "la nuit de Pandore" dit-il à sa femme, ça ne présage rien de bon ! Effectivement dans la nuit, son supérieur lui amène un télégramme qu'il doit porter sur le champ au hameau le plus haut perché dans la montagne, chez les Grimaud. Il neige dru, il fait très froid, le difficile chemin est long et sans visibilité, mais un télégramme ça n'attend pas, celui qui l'a envoyé a payé pour sa rapidité.  Ce petit morceau de papier cacheté qu'il porte précieusement dans sa sacoche va changer le cours des choses et la vie certaines familles dont la sienne....

José

 

 

En savoir plus sur l'auteure

et aussi

Commentaires (2)

Isabelle Lemaire
  • 1. Isabelle Lemaire | 13/06/2021
Je viens de finir ce magnifique roman que j'ai adoré .
Merci pour ta magnifique chronique José Gros bisous
Martine Galati
  • 2. Martine Galati (site web) | 04/11/2020
J'ai moi aussi beaucoup aimé ce nouveau roman de notre chère Alysa. Très belle chronique. Merci José

Ajouter un commentaire

 
×